Association des Barmen de France

Fédération des Métiers du Bar

Logo IBA

International Bartenders Association

Suivez-nous sur :

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône

© 2019 par Toucan Digital

1938 - FONDATION DE L'AMICALE DES BARMEN DE FRANCE

A l’initiative de Frank Meyer « of the Ritz » aidé de Rodolphe Stierli et Louis Sezia se crée une Amicale des Barmen de France, soutenue par des professionnels en renom – Mission : défense de la profession et formation de jeunes, futurs barmen.

Durant la guerre, les restrictions, le marché noir, les produits bizarres laissent la porte ouverte à n’importe quoi,comme établissements ou mélanges. L’ABF se doit de réagir. Sous la houlette de son Président Jean Lopoïu, entouré des anciens : Harry Mac Elhone (New York Bar), Rudolph Slavik (Georges V), Antoine Biolatto (Bar Le Forum), Léon du Fouquet’s, Georges Rossel (traiteur), Henri Gaucher (Le Weber), etc.
Notons à leurs côtés, très intéressés, la présence de Jules Moschietto du Carlton (Cannes), Victor Ripaire Hôtel de Paris (Monte-carlo), Georges Martin Hôtel Normandy à Deauville, J. Luisetti de Nice, Albert Monti du Noailles à Marseille ou Redento Torti du Golf Chantaco à Biarritz, préfiguration  des futures sections provinciales.


Mais il s’agissait avant tout de définir une charte de moralité, défense conjointe des producteurs et des consommateurs dont le barman est le trait d’union. Citons Jean Lopoïu : « Ce sont eux en effet qui ont formé, au sein de l’ABF, nos barmen actuels, lesquels, perpétuant la tradition de leurs « Ainés », peuvent tenir le rôle psychologique et subtil d’un « right man in the right place » faisant aimer et respecter la veste blanche en même temps qu’ils font rayonner sur le monde la qualité par la sélection judicieuse des « Marques présentées à leur clientèle.


Présents également les Stanley N. Scoot (Waldorf Astoria - New York), George (George’s Bar - Copenhague) Comm..S. Grandi (Cavalieri - Milan), Arne Normandie, hellner Jansson - Stockholm, l’Albany Club de Londres, l’hôtel Aviz à Lisbonne en passant par le Royal Hibernian de Dublin ou l’hôtel Bellerive - Zurich.


Allait-on vers une dimension mondiale?

L’euphorie de l’après guerre, amenant une nouvelle prospérité, divise les Barmen entre une Fédération Nationale des Barmen et l’ABF*, qui dans des buts humanitaires, fusionne avec la Genevoise (Maîtres d’hôtel) et l’Etoile (Restaurateur). L’ABF risquera une certaine perte de son identité, une certaine dispersion et un risque d’inefficacité.

*L’Amicale est devenue Association.

1951 - NAISSANCE DE L'IBA

Année, ô combien, faste; Elle verra, avec la participation active de la France, la fondation de l’International Bartenders Association, regroupant au départ 7 pays; Félix Cotto en sera Vice-Président en 1958.


A l’initiative de Monsieur Charles Rowan Scott sera instituée « La Coupe Scott » qui révèlera tant de talents. Ce concours du meilleur jeune barman de France préfigure une formation professionnelle alors défaillante.
Enfin le premier Concours International de Cocktails a lieu dans les salons de l’hôtel Raphaël.

Vient la grande époque des Paul Pluen, A. Marsaudon, P. Baroni, Jacques Guéret, Angelo Biolatto, Maurice Lagoguée, Eddie Brise, Jean Doreau, André Peuteuil, Jacques Hébrard, Bob Bucher, Georges Rampin, les « Georges » du Ritz et du Plaza Athénée et…les autres.


Sous la présidence de Félix Cotto, l’A.B.F. accueillera en 1958 et en 1968 l’I.B.A. Meeting. Cependant un certain immobilisme et un esprit quelque peu conservateur figent les structures et le ron-ron creusera un fossé entre les professionnels et les exigences de la clientèle.

Sous la poussée d’hommes nouveaux, Michel Gomy, Pierre Martin et Michel Bigot (élu à la présidence en 1972), une nouvelle équipe, constituée de jeunes loups et de sages anciens procède à un aggiornamento salutaire, reprenant les idéaux du départ, à savoir, des établissements sans ambiguïté où opèrent de vrais professionnels travaillant des produits haut de gamme.


1978 verra l’IBA Meeting revenir à Paris.

Sous la présidence de Daniel Willems, tandis que Michel Bigot veille aux destinées de l’I.B.A., s’opère la rupture entre l’ABF et ses partenaires mutualistes. Un organe de presse propre, Le Shaker, est créé avec à sa tête Patrick Bouis, pour relier les hommes concernés par l’activité de base et ce, à tous les niveaux.


Les sections de province ont prospéré et se sont multipliées, (Bordeaux-Aquitaine, Centre-Auvergne, Champagne-Ardennes, Côte d’Azur, Ile de la Réunion, Lorraine-barrois, Lyon-Rhône-Alpes, Nantes-Pays de Loire, Normandie, Strasbourg-Alsace, Toulouse-Midi-Pyrénées).


Grâce au travail de fourmi de Michel Guéret, Sylvain Laperlier, Michel Bigot, Daniel Willems, l’effort de formation « sur le tas », l’impact de la « Coupe Scott » et la reconnaissance du sérieux des jeunes engagés dans le bar débouchent sur la création par l’éducation nationale d’une mention complémentaire de bar.
Couronnement de presque cinquante ans d’efforts, soulignons la bienveillance de MM. Mansat, Goyenex, et celle de l’éducation Nationale qui ont contribué activement à une meilleure compréhension de nos activités et à l’aboutissement du projet.


Cette formation dispensée dans les lycées hôteliers se fait en alternance avec des stages en entreprise. Les barmen de l’association accueillant les jeunes élèves, contribuent ainsi à former les générations futures en transmettant bénévolement, dans le cadre de leur travail, leur savoir et leur expérience.  Depuis 1985, l’A.B.F. organise avec des sociétés partenaires, un concours réservé    aux élèves préparant la mention complémentaire barman, le « Shaker des Ecoles Hôtelières ».


Médiatisation de la profession, T.V., Radio, Presse, reconnaissance du professionnalisme. I.B.A. Meeting à Paris. Le monde vient souhaiter bon anniversaire à l’A.B.F.

1989 - DU CHANGEMENT DANS LA CONTINUITE

Durant la présidence de Christian Simon et de Gilbert Scatena, la reconnaissance de notre profession continue avec la création de plusieurs régions : Ile de la Martinique et Monaco devient une région à part entière. Création de la région Touraine Poitou en 1999.


Plusieurs concours sont arrêtés et d’autres sont créés par nos partenaires : 1er trophée Monaco Inter Riviera, 1er trophée de cocktail diététique à Evian organisé par notre ami TONY guida,1995 : Cuvée du Siècle du Pineau des Charentes.


Le Challenge Pernod : nouvelle destination Cuba Havana International à Cuba
Le trophée Calvados en 1997, la West cup Giffard en 1998, le Grand Marnier trophée en 99. A partir de 2001, avec la Présidence de Guy Musart, on note un rapprochement avec les professeurs de bars, en particulier avec Henri Dinola, Président de l’Association des Professeurs de bar afin que l’enseignement fait à nos futurs barman aille dans le même sens que celui attendu dans leur profession.


Encore de nouveaux concours voient le jour en 2002 comme le Concours de la Grappe blanche Clément , le concours Rivesaltes Ambré, le trophée Mumm. En 2003, le Blending Chivas Challenge et en 2005 le challenge Monin MCB devient national.


2004 : Création de la Région Ile de France. L’ABF se modernise en créant son site Internet, il y a l’arrivée de Flair dans les concours. La formation des jeunes est de plus en plus pointue et les sociétés organisent des formations en même temps que les concours.


2006 : Création du Havana International à Cuba

2006 : Mise du Shaker Magazine dans le groupe Michel Burton Conseil avec comme rédactrice en chef France Bouis. Le Shaker Magazine a atteint son 100ème numéro avant de rejoindre le groupe MBC avec France Bouis pour rédactrice en chef.


2008 : C’est le 70ème anniversaire de l’Association des Barmen de France,qui est fêté de façon grandiose grâce aux hommes qui la composent, à leur professionnalisme et au soutien indéfectible des sociétés partenaires. A cette date, on a décidé de regrouper les 4 concours majeurs de l’ABF qui sont le Shaker des Ecoles Hotelières, la Coupe Scott et le concours national classique et flair.​

2009-2019: en cours de rédaction, à découvrir très prochainement...